Les prises de position d’élus

Les moratoires, appels et communiqués des maires aux habitants de leur commune ou plus largement au grand public, via la presse notamment, sont tout aussi important pour faire avancer la réflexion collective sur le projet du GPSO.
À ce titre, nous relayons ici quelques propos exprimés par les maires ou élus investis contre le projet, afin aussi de valoriser certaines prises de position parfois peu évidentes dans des territoires à marges de manœuvre faibles et en manque de visibilité par rapport aux “grandes villes”.
 

10 élus maires, députés et sénateurs de Gironde interpellent Bordeaux Métropole pour demander un moratoire sur le GPSO

1er décembre 2023

Huit parlementaires girondins de toutes étiquettes politiques – 5 sénateurs sur 6 en Gironde (Nathalie Delattre, Hervé Gille, Laurence Harribey, Florence Lassarade, Monique de Marco), et 3 députés sur 12 (Sophie Mette, Loïc Prudhomme, Nicolas Thierry), ainsi que deux maires de Gironde, Christian Tamarelle pour Saint-Médard d’Eyrans et Jacqueline Lartigue pour Bernos-Beaulac, demandent un moratoire sur le GPSO.

Ces élus ont fait expertiser les graphiques de circulation des trains transmis par SNCF Réseau, maître d’oeuvre du GPSO pour les Aménagements ferroviaires au Sud de Bordeaux prévus dans le cadre du GPSO : « Les échanges fournis et constructifs que nous avons eu avec SNCF Réseaux depuis le 7 mai 2023 nous amènent à émettre de sérieux doutes quant à l’utilité réelle des AFSB. Les documents qui nous ont été transmis par SNCF Réseaux indiquent que les voies existantes seraient suffisantes pour absorber les circulations prévues pour répondre à la fois aux exigences du RER métropolitain et à l’augmentation du trafic TGV et fret remettant ainsi en question la nécessité de la réalisation d’une troisième voie. »

👉 plus d’informations dans la presse : “LGV Bordeaux-Toulouse/Dax : de « sérieux doutes » sur l’utilité de la troisième voie au sud de Bordeaux”, Simon Barthelemy, Rue89Bordeaux, 1er décembre 2023. Lire en ligne.

Le maire de Bérat et président de la Communauté de communes Coeur de Garonne affirme son opposition au projet. Il n’est pas le seul élu critique.

24 octobre 2023

Paul-Marie Blanc, président de la communauté de communes Cœur de Garonne, qui est accessoirement le fief de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie et fervante promotrice de l’Autoroute A69, hausse le ton : le GPSO est qualifié de « plus grande gabegie financière de ce début de siècle ».

👉 Un article très étayé, à lire en ligne

S’il est un des rares maires (avec celui de L’Union, Marc Péré) à s’opposer ouvertement au projet, c’est parce que « beaucoup d’élus n’osent pas aller contredire Carole Delga », suppute Paul-Marie Blanc, « mais je peux vous dire que beaucoup pensent comme moi. Même sur sa propre intercommunalité, je suis loin d’être le seul à ne pas être chaud pour financer ce truc-là… »

Siégeant au comité départemental de suivi du GPSO en Haute-Garonne (au même titre que tous les représentants d’intercommunalités situées à une heure de la gare Matabiau), Paul-Marie Blanc assure que les doutes gagnent de plus en plus d’élus…

Ces élus qui organisent des réunions d’information sur le GPSO

Dans plusieurs communes, les maires se mobilisent pour informer leur population des tenants et aboutissants du Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest, que les habitants paient malgré eux.

C’est le cas notamment des maires de :

  • Balizac
  • Saint-Médard d’Eyrans
  • Préchac


Ces réunions sont véritablement d’utilité publique. Nous invitons tous les maires à faire de même et annoncer ces réunions sur le site ou sur les pages Facebook NON LGV.

 
 

Marie Toussaint, député européenne, s’oppose au GPSO en commission

23 octobre 2023

En cette rentrée 2023, Marie Toussaint intervient à Bruxelles lors d’un examen du dossier GPSO où il est montré que ce projet irait à l’encontre des engagements de l’Union et de sa législation en matière de protection de la biodiversité, de réduction des risques climatiques et de protection de la qualité de l’eau.

Elle appelle à nos côtés à ce que le projet ne soit pas financé, étant donné qu’une véritable liaison transfrontalière pourrait être réalisée à moindre coût, en améliorant et en modernisant la ligne existante. 

Interpellation de SNCF Réseau par Loïc Prudhomme, député

Septembre 2023

Le député Loïc Prud’homme interpelle Chabanel, le directeur SNCF réseau, sur le montant du GPSO. Les calculs sont basés sur une inflation à 2%. Or elle est déjà à 6% pour cette année. Le directeur bredouille et avoue être dans l’incapacité de répondre.

A consulter : la chaîne Youtube de Loïc Prud’homme et ses nombreuses interpellations / prises de positions contre le GPSO.

Prise de parole des élus lors de la Conférence de Presse de la Sarabande

23 septembre 2023

Lors de cette conférence de presse, les maires des communes traversées, en partiuclier Jacqueline Lartigues, et les élus de communautés de communes,  les élus écologistes du Conseil Régional, le député Loïc Prud’homme, la sénatrice Monique de Marco, se sont tous mobilisés contre le GPSO.

Édito du mensuel de Mai de la ville de Pessac, par son maire Franck Raynal

Mai 2023

Prise de position du maire de Bordeaux, Pierre Hurmic

Janvier 2023, Juin 2022

À plusieurs reprises, le maire de Bordeaux affirme son opposition au projet du GPSO :

  • Via un appel conjoint avec les maire de Bayonne et Irun, que tout un chacun est invité à signer ici.

Prise d’élus lors du rassemblement de 500 personnes à Bordeaux

Janvier 2023

Revue de presse :

Prises de paroles d’élus lors du rasssemblement de Feugarolles (47)

Novembre 2022
Revue de presse :

Vidéos des prises de parole :

NB / Pour les précédents événements à Cudos, voir notamment cette archive : 🗞 Sud-Gironde: première réunion des anti LGV à Cudos – Sud Ouest, 11/10/2014
> A la veille de l’ouverture de l’enquête publique sur la LGV, les amis du Barthos ont tenu une première réunion à Cudos. Le député Gilles Savary y a participé.

Rassemblement à la sous-préfecture de Langon (33)

Octobre 2022

Dans le contexte d’un conseil des ministres sur le renforcement de la présence des services publics dans les territoires (🔗), environ 500 personnes ont répondu à l’appel du « Collectif des élus des territoires sud-girondins, de Montesquieu et solidaires » qui rassemble une centaine d’élus locaux.

Lettres de sénateurs opposés à la LGV au Ministre des Transports

Octobre 2022

Une lettre est adressée à Clément Beaune (ministre en charge des Transports) par Sophie Mette (députée de Gironde), co-signée par les sénateurs Nathalie Delattre, Laurence Harribey, Florence Lassarade, Monique de Marco et Hervé Gillé.

Collectif des élus sud-girondins

Le « Collectif des élus des territoires sud-girondins, de Montesquieu et solidaires » regroupe près de 80 élus, et est composé de Maires de toute la
Gironde, sur et hors tracé du projet de LGV, de conseiller.ère.s
municipaux, de député.e.s et de sénateur.trice.s de tous bords
politique.

Co présidents: Jacqueline Lartigue (Maire de Bernos-Beaulac) et Christian Tamarelle (Maire de Saint-Médard d’Eyrans)
Co vice-présidentes: Nathalie Duluc (Maire de Balizac) et Nathalie Burtin-Dauzan (Maire de Saint-Selve)
Trésorier: Jean-Marc Pelletant (Maire de Landiras)
Secrétaire: Vincent Dedieu (Maire d’Origne / Président du PNR des Landes de Gascogne)

Articles sur le collectif :
 

Collectif de 80 élus Nouvelle-Aquitaine et Occitanie

Un collectif réunissant 81 élus de Nouvelle-Aquitaine et d’Occitanie ont déposé ensemble un recours au tribunal administratif de Toulouse en avril 2022, contre le plan de financement bancal du GPSO.

Article :